Actualité

Kobaya/Ratoma : la famille Keita déguerpie , leur bâtiment démoli

La famille Keita résidant à Kobaya, dans la commune de Ratoma, près du groupe scolaire Amadou Sylla, a été réveillée tôt ce vendredi par des agents de forces de l’ordre. Ils sont venus avec l’ordre de déloger cette famille et de procéder à la destruction de tout édifice qui se trouve dans ce domaine qui appartiendrait à une autre famille. Ce qu’ils ont fait très rapidement avant toute intervention des voisins qui dormaient probablement à ce moment.

La victime M’ballia Fofana qui gère la maison depuis le décès de son mari vers 2008 se dit surprise par la descente de ces agents qui seraient venus de Sonfonia. Elle ignore dit-elle les raisons de ce déguerpissement en indexant les meubles et autres objets de sa famille qui sont déposés près de la route par les agents. La maison est quant à elle détruite, les portes arrachées même le toit n’a été épargné.

Elle est malade depuis près de six mois et était à Boké pour ses soins, quand elle a été informée de la nouvelle. « C’est à 5 H du matin qu’on m’a appelé pour me dire que les policiers sont venus détruire tout ici.  Moi je ne sais pas pourquoi. Ils ont détruit tout le bâtiment et ils ont déversé le contenu dans la rue. Nous avons construit ici devant tout le monde et pendant la journée et personne n’a rouspété parce que nous sommes en règle, on a tous les dossiers. Aujourd’hui, je suis en ruine, même mes habits, je ne retrouve pas à plus forte raison mon argent ».

Madame Keita affirme qu’elle n’a jamais été en justice mais reconnait avoir reçu des papiers signés par un huissier de justice lui demandant de quitter les lieux. Ce qu’elle n’a pris au sérieux mais désormais, elle se voit dans l’obligation de porter plainte pour tirer l’affaire au claire. « On n’a jamais été à la justice avec quelqu’un par rapport à cette maison même quand mon mari était en vie. Les papiers que nous recevons viennent d’un huissier de justice, maitre Kaunso Camara. Il habite au bloc des professeurs.  Nous allons porter plainte maintenant, on ne se reproche de rien», a-t-elle indiqué.

Dans le souci d’équilibrer les informations, nous avons rencontré le chef du quartier de Kobaya n’a pas voulu s’exprimer à notre micro dans un premier. Il nous a tout de même confié hors micro que dame Fofana s’attendait à ce déguerpissement et que l’affaire date de plusieurs années en arrière tout en précisant que d’autres citoyens sont également concernés par cette affaire. Il dira même que d’autres déguerpissements ont déjà eu lieu aux alentours de ce domaine occupé par la famille Keita. Cette famille est certes sous sa juridiction mais il affirme qu’il ne sait si elle a tous les documents attestant qu’elle est propriétaire du domaine qu’elle occupe.

Mamadou Bhoye Bah

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top