Actualité

La Guinée comme la Chine : C’est possible en 25 ans !

Le forum international organisé par le ministère du Budget se poursuit à Conakry. La deuxième journée a été consacrée à la lutte contre la pauvreté en Guinée. Eradiquer la pauvreté en une génération, c’est-à-dire 25 ans, c’est possible, dit Albert Zeufack, chef économiste région Afrique, Banque mondiale.

Il résume en cinq points, l’essentiel de ce qu’il faut faire pour sortir la Guinée de la pauvreté, ce qu’aurait fait un certain nombre de pays dont la Chine, le Taiwan, la Botswana, le Brésil, le Singapore et autres.

Il s’agit de stabiliser la macro-économie, donner force aux institutions et non aux hommes, investir sur les infrastructures physiques (routes, aéroports, ports, électricité, l’agricultures, etc), investir sur le capital humain, c’est-à-dire l’éducation, la formation, et enfin garantir la transparence et lutter contre la corruption. Par exemple, dit M. Zeufack, le Singapore a réussi à maintenir le taux de chômage à 4 % pendant 20 ans, à ce stade, c’est le plein emploi.

Sur l’éducation, l’expert a fait savoir qu’en 2014, le taux de pauvreté en Guinée était de 60 %, et 65% des Guinéens vivaient en zones rurales.

Pour l’accès à l’éducation, seulement 45% des 15-24 ans sont scolarisé, alors que la moyenne en Afrique subsaharienne est de 70%. Un manque à gagner de près de 30 %.

Sur le domaine de la santé, 67 femmes sur 10 mille meurent chaque année en donnant vie. Et pour l’accès à l’électricité en zone rurale est de 1,1%. « Ces chiffres devraient choquées tous les Guinéens, surtout que vous avez le potentiel minier, hydroélectrique, agricole important). Toutes les chances d’éradiquer la pauvreté. Ces pays cités ci-haut, n’ont pas tout ce potentiel ».

Sur l’efficacité du secteur public guinéen, il est de 14,9 en dessous de la moyenne dans les pays francophones.

Hafia Diallo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top