Actualité

Politique – Convention du Pedn  »Que vaut un accord, sans l’application des résultats ? », s’interroge Lansana Kouyaté

La convention du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) s’est tenue le jeudi 27 août dans la salle des congrès du Palais du Peuple, a constaté sur place l’envoyé spécial de votre quotidien en ligne ©echosdeguinee.net à la session.

A cette occasion, le Président du PEDN, Lansana Kouyaté a déclaré :  » c’est après mure réflexion en amont de votre décision d’aujourd’hui, ce qui n’était qu’une éventualité, que jai anticipé ma décision, une décision dictée par mes inévitables convictions mais aussi le lucide discernement qui doit me guider en des moments où l’enjeu et les jeux politiciens sont si outrancièrement entremêlés. Quelque soit ce qui adviendra de clarté ou d’ombre j’ai pris parti d’être à l’écoute de mes militants. »
Puis, il a expliqué  les raisons qui l’ont poussé à  accepter de participer aux élections :  » l’unité nationales qui est la source de toute paix et de tout progrès harmonieux est aujourd’hui en lambeaux. Il ne suffit pas d’en faire un constat. Il s’agit de faire émerger les dangers réels qui en sont les conséquences. Il s’agit aussi de proposer des solutions porteuses de globale acceptation de tous. Un pays sans le respect des lois et sans respect des libertés fondamentales n’est qu’une portion de terre hantée par le laisser aller. Osons changer pour une Guinée métamorphosée et des guinéens épanouis à l’intérieur et respecté de l’extérieur  ».
Par rapport à la signature des accords, Kouyaté a fait observer: « Chers amis de l’opposition, je vous salue avec sincérité, une sincérité qui m’impose un devoir de vérité. Le dialogue est une vertu qui a imbibé mon coeur depuis très longtemps. J’y crois réellement et sincèrement. Mais que vaut un accord sans  l’application des résultats, je dirai même sans possibilité d’appliquer en un court temps les résultats. Ne nous voilons pas la face. De timides négociations ont amorcées les pavées d’arrières  pensée négatives. Ceci a pour résultat les reports à saucissons des résultats attendus qui ont fini, à l’ultime moment, d’être considéré comme définitifs paraphés et signés avec résignation sans aucun espoir d’application. Alors l’opposition doit en assumer les conséquences qui ne sont que la mise sur hors orbite de la sincérité et la transparence des élections à venir. Alors, nos larmes refuseront d’être gaspillées, nos frustrations nous gronderont plutôt d’avoir été laxistes »

Mohamed Diallo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top