Actualité

Actualité – Des rumeurs sur Ebola perturbent les cours dans des établissements à Conakry

Des cours ont été perturbés ce mercredi dans certains établissements de la capitale Conakry. Des rumeurs ont fait état de l’arrivée de la croix rouge pour pulvériser les salles de classes. Votre quotidien Echosdeguinee© a fait le constat dans certains établissements de la commune de ratoma et de matoto.

C’est aux environs de 10h que la rumeur s’est emparée de tout le quartier de la cité de l’air en passant par Gbéssia et bonfi affirmant que la croix rouge doit passer dans certains établissements de ces quartiers pour pulvériser les salles de classes. Aussitôt, les parents d’élèves se sont précipités pour chercher leurs enfants dans ces écoles. A l’école primaire de la cité de l’air par exemple, le corps enseignant a empêché les parents de faire sortir les enfants. La Directrice adjointe a rassuré les parents qui ont finit par quitter les lieux.

A Gbéssia au collège Elhaj Saïfoulaye Diallo par contre, le corps enseignant n’a pas pu maitriser les élèves. Ces derniers ont abandonné les cours pour prendre la rue.
Interrogé, certains affirment avoir reçu des coups de fils de la part de certains élèves du collège Bonfi indiquant que la croix rouge doit vacciner les élèves et pulvériser les salles de classe. De Gbéssia en passant par Yimbaya pharmacie, l’école primaire Aïcha Bah n’est pas restée en marge. Là aussi, les responsables ont été contraints de laisser partir les enfants de peur que des élèves de certaines écoles ne viennent semer le trouble dans leur école. Dans tous ces établissements sillonnés, aucun véhicule de la croix rouge ou la présence d’un personnel médical n’a été constaté.
Malgré les mesures préventives mise en place par les responsables d’école, plusieurs parents d’élèves inquiets se sont précipité pour retirer les enfants des salles de classe.
Selon des témoignages, la rumeur serait venu du marché mayalon situé au centre de kaloum. Les femmes ont été informées de la présence des agents de santé dans les établissements où étudient leurs enfants. Elles ses sont immédiatement dirigés vers ces écoles pour les récupérer.
Mohamed Bah Directeur de l’école Franco Arabe Ga situé à Kaloum explique : ‘’Nous, on était en classe on travaillait, les parents d’élèves sont venu au portail ils criaient: ils ont piqué nos enfants la croix rouge est là ils vont tués nos enfants. Nous sommes sortit on a chercher à les calmer ce n’était pas possible ils ont cassé le portail ils sont venus sortir les enfants, ils ont battus des maîtres ils ont cassé tout ce qu’ils pouvaient cassé ils ont emporté ce qu’ils pouvaient emporté ils n’ont même pas laissé les kits ».
Ibrahima Kaba un parent d’élève qui était allé récupérer son enfant après avoir appris la rumeur constate qu’il n’ y avait aucun agent de la santé sur les lieux pour interrompre les cours: ‘’Arrivée sur les lieux, je suis moi même rentrée mais je n’ai vu aucun agent de santé ni de la croix rouge encore moins la pulvérisation d’une classe. Je vois que c’est la mauvaise information, l’intox il y a des gens qui sont assis dans les quartiers et qui sont entrain de formaliser des mensonges et qui alimentent la ville. Même les enfants qui sont dans ces établissements ne savent pas ce qui se passe.  Ils ignorent complètement pourquoi on vient les récupérer.’’
Mohamed Bah appel les parents d’élèves au calme et les rassurent que des mesures préventives sont prises pour la sécurité des enfants :
‘’Ce que je peux demander aux parents c’est de se calmer bien sure Ebola c’est une maladie qui existe mais à l’école, nous on a pris toutes les dispositions possibles pour sauvegarder la santé des enfants. Que les parents d’élèves sachent que nous les enseignants, sommes responsables des enfants à l’école’’.
Au regard de cette journée, force est de constater que toutes les écoles de kaloum étaient dans une atmosphère de désordre du aux fausses rumeurs qui a crée la psychose dans la cité quelques semaines seulement après la rentrée des classes.

Philomène Bangoura et Kadiatou Baldé

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top