Actualité

Actualité – Guinée: Sekou Goureyssi Condé  »l’état a échoué dans sa politique de sécurisation des citoyens »

L’assassinat ciblé des hommes publics suscite de vives réactions chez bon nombre d’observateurs. Sekou Goureyssi Condé, ancien commis de l’état explique ce qu’il croit être les motifs de la cruauté de certains et les solutions d’urgence.

Selon Sekou Goureyssi Condé, »l’état a échoué dans sa politique de sécurisation des citoyens. S’il ya la sécurité, ça profite d’abord au président de la République. ça profite de la même manière et en même temps au dernier citoyen derrière les rails, dans la forêt ou quelques part la-bas’’.
Comme pour dire que les gouvernants ont obligation et intérêt à veiller sur la sécurité de toutes les âmes vivants en guinée note l’ancien ministre de la sécurité.  En homme avertit, Dr Goureyssi Condé est formel: Les auteurs des crimes en guinée se sentent fort de quelque chose avant de se lancer dans les opérations. ‘’La statistique de la criminalité ne se mesure que par symbole  pas seulement par le chiffre. Lorsqu’on arrive a s’attaquer à une personne publique comme Mme Boiro ou à une personnalité publique encore comme Aliou Diaouné, on sait qu’il est leader de la société civile, on sait qu’il est ancien ministre, on sait qu’il est haut fonctionnaire du PNUD, on le tue quand même, c’est qu’on est fort de quelque chose. Donc, ce que nous savons est inférieur à ce que nous ne savons pas’’.

Les populations sont hantées par trois types de peur. Si l’état veut impliquer les citoyens dans la lutte contre l’insécurité, il faut effacer ces peurs dans le ventre du guinéen. Et la mesure est simple: le gouvernement doit impérativement changer de stratégie indique le Directeur exécutif de African Crisis Group. ‘’Est-ce qu’on va considérer lorsque vous dénoncer que vous êtes pour le gouvernement ou contre le gouvernement en fonction de votre position administrative ou de votre ethnie? Ca c’est une première peur. La 2ème peur, c‘est que vous serez mort, le lendemain on va organiser des cérémonies de funérailles on va vous faire des compliments et puis c’est classé sans suite. Il y a une troisième peur, la peur d’être identifier, la peur d’être stigmatiser, la peur de se trouver dans une situation d’incertitude généralisée’’.
La seconde solution consiste à dissocier les questions sécuritaires de celles politiques. L’organisation des états généraux est indispensable rajoute Dr Goureyssi Condé. ‘’ Il faut que les services de police donc les corps para-militaires  la police et la gendarmerie étalent la stratégie qu’ils ont par rapport à cette situation. Et la souffrance muette est plus dangereuse que le cri ».
En son temps, les services de sécurité jouaient à l’anticipation et à la dissuasion et les populations dormaient tranquillement souligne l’ancien ministre de la sécurité avec un sourire.

Mamadou Sadjo Baldé

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top