Actualité

Atteintes à la liberté de la presse aux Comores : graves menaces prononcées contre Faïza Soulé Youssouf

Pour avoir simplement fait son travail, Faïza Soulé Youssouf, journaliste comorienne et refondatrice de la section comorienne de l’UPF, se trouve aujourd’hui sous le coup de graves menaces prononcées par le ministre de la communication, ministre de l’intérieur comorien, a appris votre quotidien en ligne echosdeguinee.net à travers ce communiqué de l’Union Internationale de la Presse Francophone (UPF).

On lui reproche d’être complice d’assaillants qui ont agressé un gendarme et fait irruption dans un bureau de vote au moment du référendum de fin juillet. Cette relation de faits avérés a été réalisée avec tout le recul et le professionnalisme dont Faïza Soulé Youssouf a toujours fait preuve.
S’appuyant sur cette relation, il lui est reproché également de « ternir l’image » de son pays… Ce qui ternit l’image du pays, ce sont les atteintes intolérables à la liberté de la presse et les menaces ainsi proférées contre notre consœur !
C’est pourquoi l’Union Internationale de la Presse Francophone apporte sa solidarité agissante à Faïza Soulé Youssouf et à toutes et tous les journalistes comoriens qui luttent pour défendre la liberté de la presse et une information ouverte et complète dont les Comoriennes et les Comoriens ont besoin.
Elle assure Faïza, ses consœurs et ses confrères de son entière solidarité et veillera, en liaison avec l’ensemble des organisations de défense des droits humains, à l’arrêt immédiat de toute poursuite et de toute pression sur les journalistes et les médias comoriens.
Fait à Paris, le 7 août 2018
L’Union Internationale de la Presse Francophone

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top