Politique

Cellou Dalein Diallo sur Star21TV : la Guinée ne doit pas attendre la mort du Chef de l’État pour changer de président de la République (vidéo)

En séjour aux États-Unis avec son épouse, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne a été reçu par Star21TV dans son émission Star Vision animée par notre confrère Mamadou Baldet, président du groupe Mediadafrique.

Vers la fin de l’émission, le président de l’UFDG a été d’abord emmené à répondre à la pertinente question liée à l’histoire du 3ème mandat qu’il refuse au président Alpha Condé alors que pendant qu’il était ministre de la République il l’avait accordé au Général Lansana Conté.
« Je vous aurais reproché, si vous n’aviez pas posé la question du troisième mandat qui est une question d’actualité. Qui mobilise aujourd’hui tout le peuple de Guinée. Tout le peuple de Guinée est mobilisé aujourd’hui pour barrer la route aux promoteurs du 3ème mandat. Alors, vous dites, la question : pourquoi avoir soutenu une modification de la constitution en faveur de Lansana Conté et de condamner aujourd’hui une modification de la constitution en faveur d’Alpha Condé. Il faut faire un peu d’histoire. Vous vous souviendrez qu’en septembre 2000, la Guinée a fait l’objet d’une agression à ses frontières. L’intégrité territoriale a été menacée. Et d’ailleurs les auteurs de ces agressions existent aujourd’hui. Tout le monde sait où ils sont. Beaucoup de nos préfectures frontalières ont été occupées. Grâce au génie militaire du Général Lansana Conté qui était aussi président de la République, nous avons pu sauver l’intégrité nationale. Nous avons pu repousser ces rebellions qui étaient venues de toutes les frontières de Gueckédou, Kissidougou, Macenta, Pamalap, Kindia, nous avons, grâce au génie militaire de cet homme, préservé l’intégrité territoriale et la paix et l’unité de la Guinée. Alors que les rebelles étaient encore dans les pays frontaliers, le dernier mandat du président Conté est arrivé à échéance. Il y a des gens qui ont estimé qu’il fallait laisser ce Général qui avait sauvé l’intégrité territoriale de la Guinée, qui avait sauvé l’unité de la Guinée, les richesses de la Guinée, il fallait qu’il reste là jusqu’à ce que ces risques et menaces qui étaient encore à nos frontières soient complètement éliminés. Je pense que ça se justifie, parce qu’il y avait des menaces et des risques pour la paix et l’unité du pays. C’est dans ce cadre que j’ai soutenu cette initiative. Aujourd’hui, nous avons besoin d’asseoir une démocratie qui puisse permettre une alternance démocratique, qu’on ne puisse obligé d’attendre la mort du chef de l’Etat ou un coup d’Etat militaire pour changer de régime, pour changer de présidents. Et nous sommes dans un environnement, en Afrique de l’Ouest on n’a pas un pays où il n’y a pas la limitation de mandats. Ce n’est pas le moment pour la Guinée de reculer, pour revenir encore dans les présidences à vie qui sont devenues de souvenirs dans notre sous-région ouest africaine » a-t-il expliqué.
Parlant de la décision de la Cour d’Appel de Conakry qui annule l’exclusion de Bah Oury de l’UFDG, Elhadj Cellou Dalein Diallo a invité le journaliste à admettre qu’il n’y a pas de crise à l’UFDG.
«L’UFDG fonctionne normalement. Depuis l’exclusion du monsieur dont vous parlez, l’UFDG ne fait que grandir. L’UFDG a gagné les élections locales. Il n’y a aucun problème à l’UFDG. Nous ne pouvons, seulement, travailler avec quelqu’un le jour qui travaille avec monsieur Alpha Condé la nuit. Vous savez bien ce qui s’est passé après leur rencontre de Paris. Monsieur a complètement changé de position. Sa position, c’était plutôt de soutenir Alpha Condé publiquement et de condamner Cellou Dalein et l’UFDG en disant que l’UFDG, c’était son parti. A partir de là, ce n’était plus possible de travailler avec lui et toutes les dispositions des statuts et du règlement intérieur de l’UFDG ont été respectées pour son exclusion. Il n’y a donc pas de crise à l’UFDG qui se porte bien. Et nous sommes en train de préparer la conquête du pouvoir en 2020 pour sortir la Guinée de la peur, de la misère et de la division » a conclu le président de l’UFDG.

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top