Echos du monde

Echos du Monde – Charlie Hebdo: qui sont les trois suspects

Le plus jeune des trois suspects activement recherchés par la police s’est spontanément rendu au commissariat de Charleville-Mézières, mercredi soir vers 23h. Des témoins affirment qu’il était en cours au moment des faits. La police a diffusé un appel à témoins dans la nuit de mercredi à jeudi en dévoilant l’identité et les photos de deux frères recherchés.

Un avis de recherche national a été lancé mercredi soir par la police contre trois jeunes hommes, soupçonnés d’avoir perpétré l’attentat contre Charlie Hebdo à Paris, qui a coûté la vie à douze personnes. La police recherche deux frères de 32 et 34 ans, Chérif et Saïd Kouachi, nés à Paris et connus des services de sécurité. Un appel à témoins avec leur photos et leurs identités a été diffusé par la police dans la nuit de mercredi à jeudi. Dans le même temps, plusieurs personnes de leur entourage ont été placées en garde à vue. Le troisième homme a été interpellé après s’être rendu de lui-même au commissariat, à l’issue d’une journée de cours au lycée.

Deux frères recherchés

Le plus jeune des deux frères a été condamné à trois ans de prison en 2008 pour avoir « fréquenté une filière de recrutement jihadiste, dite filière irakienne du XIXe arrondissement, qui recrutait au début des années 2000 à Paris pour faire le jihad en Irak ». « Cette filière aurait des camps d’entraînement en Tunisie », a expliqué sur BFMTV Dominique Rizet, spécialiste police-justice. Le procès de certains membres de cette filière s’est tenu à Paris en 2008.

La filière du XIXe visait sous l’autorité de « l’émir » Farid Benyettou, à envoyer des jihadistes rejoindre en Irak les rangs de la branche irakienne d’Al-Qaïda, dirigée à l’époque par Abou Moussab al Zarkaoui.

Les jeunes de cette filière présentaient à l’origine le profil de petits délinquants avant d’être endoctrinés.

« En 2005, le plus jeune tente de partir en Irak mais est interpellé et placé en détention provisoire » dans l’affaire de la filière irakienne du XIXe arrondissement, raconte Céline Martelet, journaliste à RMC, qui a échangé avec des connaissances des frères recherchés. « L’un des frères est jugé lors de son procès en 2008, par des gens qui l’ont côtoyé, comme naïf et influençable ». D’autres témoignages rapportent que lors de son passage en prison, il a fait beaucoup de musculation, beaucoup de sport et en est ressorti « renforcé, solide ». Chérif Kouachi est aussi apparu à des connaissances beaucoup plus « sombre et fermé ».

Chérif Kouachi, toujours, a été inculpé, avant de bénéficier d’un non-lieu, dans l’enquête sur un projet d’évasion de Smaïn Aït Ali Belkacem, l’un des auteurs des attentats islamistes de 1995 en France. 

Le troisième homme s’est rendu

Pris de panique quand il a vu que son nom circulait sur les réseaux sociaux, Mourad Hamyd, le plus jeune des trois hommes recherchés dans cette enquête, s’est rendu mercredi soir vers 23 heures au commissariat de Charleville-Mézières, dans les Ardennes, et a été placé en garde-à-vue. Âgé de 18 ans, il est soupçonné d’avoir fourni une aide logistique. Selon les premiers éléments, il serait l’un des beaux-frères des tueurs de Charlie Hebdo. Sur l’avis de recherche diffusé par la police, il était présenté comme un sans-domicile fixe scolarisé dans un lycée de Charleville-Mézières. Ses camarades affirment qu’il était en classe au moment des faits. L’un d’eux le décrit sur BFMTV comme « sociable, pas dans la violence. Un lycéen comme les autres ».

Dans la soirée de mercredi, d’impressionnantes opérations de police ont été menées par le Raid et le GIPN à Reims et à Charleville-Mézières. Des perquisitions ont encore eu lieu dans le 19e arrondissement de Paris et en proche banlieue, à Pantin et à Gennevilliers, mais aussi à Strasbourg.

Source: BFMTV / Samuel Auffrey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top