Actualité

Condamnation des leaders du FNDC : des peines de prison qui galvanisent les ardeurs contre le régime de Conakry

A l’occasion de la journée de synchronisation des décisions de justice en République de Guinée, les Tribunaux de Première Instance de Dixinn et Mafanco, dans la zone spéciale de Conakry ont prononcé de lourdes peines de prisons contre des responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) dont la plupart ont été arrêtés au domicile privé de l’ancien ministre guinéen de l’Agriculture, Abdourahmane Sanoh, président de la PCUD et coordinateur national du FNDC.

Un an de prison ferme pour Abdourahmane Sanoh
Six mois de prison ferme pour Sékou Koundouno, Ibrahima Diallo, Baïlo Barry et Bill de Sam
Trois ans de prison ferme dont 2 ans assortis de sursis et 500 mille francs guinéens d’amende pour Badra Koné, vice-maire de Matam
Un an de prison ferme avec 6 mois assortis de sursis pour Elie Kamano
Quatre mois de prison ferme et 500 mille francs guinéens d’amende pour Aboubacar Sylla et Abdoulaye Bangoura.
Ces condamnations sont tombées comme un couperet au sein de l’opinion nationale et internationale. Elles sonnent aujourd’hui le glas d’une mobilisation générale contre le régime de Conakry.

Idrissa DIALLO

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top