Education

Echecs scolaires en Guinée: le syndicaliste Aboubacar Soumah dénonce la politisation du système éducatif

Le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), le camarade Aboubacar Soumah vient de monter au créneau pour dénoncer « la politisation du système éducatif guinéen par les autorités gouvernementales.»

Même si le syndicaliste n’apporte aucune preuve de ses déclarations tenues aujourd’hui chez nos confrères de la Radio Espace, Aboubacar Soumah porte des graves accusations sur les autorités de l’éducation pour justifier les échecs scolaires enregistrés à l’issu des différents examens nationaux, session 2019.
« Le gouvernement a fait échouer les enfants pour dire que c’est parce que le SLECG a organisé la grève qu’il y eu échec » a-t-il déclaré en substance.
Pour enfoncer le clou, il estime que les résultats du baccalauréat unique, session 2019, proclamés par les autorités de l’éducation ne sont pas conformes à la réalité. Aboubacar Soumah estime que ce n’est pas tous ceux qui ont eu la moyenne qui ont été déclarés admis. Il semble que les autorités compétentes n’ont retenu juste que ceux qui pouvaient être installés dans les universités publiques, parce que le gouvernement a décidé de ne plus installer des bacheliers dans les universités privées du pays.
Pire ! Il ajoute que si plus de la moitié des lauréats viennent de Siguiri, en Haute Guinée, c’est parce qu’il s’agit de résultats politiques, visant faire porter au SLECG qui a organisé la grève de trois mois pendant l’année scolaire, la responsabilité des échecs scolaires enregistrés. Car, les plus grands scores ont été enregistrés dans les régions où la grève n’avait pas été suivie.
Aboubacar Soumah n’accepte pas que dans les autres régions du pays il n’y ait aucun élève capable de comprendre les cours au point d’être lauréat.
C’est à ce niveau, qu’il s’est montré formel, en disant que les élèves de Siguiri n’ont pas composés.
« Les sujets ont été traités par les enseignants, les élèves n’ont fait que recopier » avons-nous suivi sur les GG de radio Espace, dans la matinée de ce vendredi, 9 août 2019.
Parlant de politisation du système éducatif guinéen, Aboubacar Soumah déclare que les postes de l’administration scolaire sont exclusivement réservés aux militants du RPG Arc-en-ciel.
Que chaque fois qu’on se rend compte qu’un cadre n’est pas du RPG, il est automatiquement remplacé…

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top