Actualité

Echos d’Afrique – Soudan du Sud : un groupe armé a enlevé au moins 89 adolescents

Certains seraient âgés d’à peine 13 ans, selon l’Unicef, qui a annoncé l’enlèvement. Les belligérants utilisent des enfants-soldats depuis le début du conflit en décembre 2013.

Un groupe armé non identifié a enlevé au moins 89 adolescents, dont certains âgés d’à peine 13 ans, dans la ville de Wau Shilluk, dans le nord du Soudan du Sud, a annoncé samedi l’Unicef dans un communiqué. Pour le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), le nombre réel d’adolescents enlevés « pourrait être bien plus élevé ». Au Soudan du Sud, les belligérants utilisent des enfants-soldats depuis le début du conflit en décembre 2013. Selon des témoins, ces hommes armés non identifiés ont fait irruption à Wau Shilluk en début de semaine, allant de maison en maison pour enlever de force tous les garçons paraissant âgés de plus de 12 ans.

« Le recrutement et l’utilisation d’enfants-soldats détruisent les familles et les communautés », déclare Jonathan Veitch, directeur de l’Unicef au Soudan du Sud. « Les enfants sont soumis à un niveau incroyable de violence. Ils perdent leur famille et n’ont aucune chance d’être scolarisés », ajoute-t-il. L’Unicef estime qu’environ 12 000 enfants sont utilisés comme soldats par les deux camps dans la guerre civile qui déchire le Soudan du Sud depuis décembre 2013.

Le conflit a commencé lorsque des combats ont éclaté au sein de l’armée sud-soudanaise, minée par des divisions politico-ethniques aiguisées par la rivalité à la tête du régime entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, respectivement dinka et nuer, les deux principaux peuples du pays. Depuis, la guerre se poursuit malgré les nombreux cessez-le-feu signés et les pourparlers de paix en cours dans la capitale de l’Éthiopie Addis-Abeba.

Source: Le Point / AFP

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top