Actualité

Exécution du budget de l’État 2019 : Ismaël Dioubaté souhaite une synergie d’action entre les pools économiques des départements ministériels

Le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, a présidé ce jour, la réunion de vulgarisation des procédures d’exécution du budget de l’État 2019. Cette rencontre consiste à donner des orientations concernant l’exécution du budget au titre de l’année en cours, a connu la participation des acteurs du pool budgétaire à savoir les contrôleurs financiers, les directeurs administratifs et financiers, a appris votre quotidien en ligne echosdeguinee.net d’une source officielle.

Depuis un certain temps beaucoup de réformes ont été entamées dans le secteur budgétaire et mis en œuvre pour planifier la dépense publique afin d’obtenir des résultats, des progrès et une forte croissante à l’avantage de la population. La mobilisation des recettes, la sécurisation des recettes et la qualification de la dépense sont des éléments nécessaires habilités au ministère du Budget.
Face aux contrôleurs financiers, les directeurs administratifs et financiers, le ministre Ismaël Dioubaté a tenu à rappeler que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la qualification des dépenses de l’État. Selon lui, l’élaboration trimestrielle du plan d’engagement est basée sur quatre principes à savoir la détermination des ressources mobilisables, la programmation des plafonds par nature économique des dépenses de référence, la détermination des dépenses obligatoires et la détermination des enveloppes par administration.
Ainsi ces quatre principes sont guidés par quatre diligences à accomplir dont la cohérence avec le plan de trésorerie, le respect du critère quantitatif c’est-à-dire tout ce qui est solde budgétaire, le principe d’équité et la démarche participative. Le ministre Ismaël Dioubaté a sollicité auprès des acteurs que tout plan trimestriel tienne compte des objectifs visés en s’assurant du payement des fonds de contrepartie afin d’engranger les financements importants précise-t-il.
Après l’exposé du ministre en charge du Budget, plusieurs inquiétudes et suggestions ont été posées au cours de cette rencontre, par les directeurs administratifs et financiers mais aussi les contrôleurs financiers dans le cadre de l’exécution du budget des départements respectifs. Pour ce faire, une note circulaire relative à l’exécution du budget de l’État a été établie et mise à la disposition des différents acteurs économiques des départements pour mieux exécuter les rôles qui les sont assignés.
Il faut préciser que cette année le Gouvernement guinéen sollicite une synergie dans le travail entre les différents pools économiques des départements ministériels, afin de pouvoir pallier aux différentes difficultés relatives au faible taux d’absorption. La Guinée a besoin d’une croissance inclusive, pour cela le gouvernement doit diversifier la croissance au-delà du secteur minier et s’orienter non seulement vers les autres secteurs pour diversifier l’économie mais également investir nécessairement dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage.

La Cellule de Communication du Gouvernement.

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top