Actualité

Extrémisme violent en Guinée: les acteurs de Kankan formés sur les techniques de prévention

Prévenir les risques d’émergence d’extrémisme violent en Guinée à travers un accompagnement des acteurs communautaires et institutionnels est l’objectif général d’un atelier de restitution du projet unis dans nos différences, promouvoir la coexistence pacifique en Guinée qui s’est tenu à Kankan, rapporte une correspondante de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net dans la région.

Une trentaine d’acteurs locaux de la commune urbaine de Kankan ont pris part, ce lundi, 23 juillet 2018, à cette session de formation d’une journée.
La thématique la plus essentielle qui a été développée est la prévention de l’extrémisme violent à travers tous les concepts basiques du phénomène.
Le secrétaire général des Affaires Administratives et Financières de Kankan, Ibrahima Sory Diallo a mis l’occasion à profit pour expliquer les réalités de sa préfecture : « je sais ce que nous vivons en tant qu’autorités dans notre préfecture. Les conflits ne sont pas seulement d’ordre religieux, il y a aussi des conflits domaniaux. On parle d’extrémisme violent. Bruler un voleur relève de l’extrémisme violent. Il faut éduquer les gens dans ce sens-là et quelque soit le délit quand on prend un délinquant on doit l’emmener devant la loi. En matière de conflits domaniaux, il y a des violences, parce-qu’il y a eu des différents entre les districts de Selemoussaya et Madina, tous relevant de la sous-préfecture de Bathènafadji. Ces gens qui sont installés depuis des siècles par des grands parents. Aujourd’hui, ce sont les enfants qui diront qu’ils ne sont pas d’accord avec ce que leurs grands parents ont dit. C’est le mépris de la sociologie. Il faut donc apprendre aux jeunes actuels comment les villages sont fondés et comment les familles cohabitent» a conseillé le secrétaire général de la préfecture de Kankan.

À signaler que l’initiative est de Search For Common Ground, sous financement de l’Union Européenne (UE), suivant un accord de subvention signé entre les deux parties en vue de contribuer à la stabilité pour une Guinée paisible. C’est par des travaux de groupes que le présent atelier a pris fin.
De Kankan, Fatoumata Cheick DIAWARA                                       pour echosdeguinee.net
Contact : (00224) 662816527

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top