Economie

Fraude d’or au Burkina : l’Opposition dénonce «le terrorisme économique» du gouvernement

L’opposition politique burkinabé a accusé mardi le gouvernement de «terrorisme économique», pour avoir aidé, dit-elle, une société minière canadienne à exporter frauduleusement des métaux précieux d’une valeur de plus de 335 milliards de FCFA.
«L’opposition dénonce cet énième crime économique à l’ère du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, pouvoir). Elle invite la justice à faire la lumière sur cette affaire, et à punir sévèrement les auteurs et leurs complices», a indiqué Pr Mamoudou Hama Dicko, lors de l’hebdomadaire point de presse de l’opposition politique.
M. Dicko, par ailleurs, président de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA), faisait cas de la présumée tentative d’exportation frauduleuse de 59 kg d’or et de 24kg d’argent, dissimulés dans du charbon fin par la société minière canadienne IAM Gold Essakane SA.
«L’enquête de justice a permis de confirmé qu’il s’agit bel et bien d’un grave scandale, avec la complicité des membres du gouvernement. Il n’y avait pas que l’or et l’argent seulement, mais beaucoup d’autres métaux précieux» dont les coûts sont estimés à plus de 335 milliards de FCFA, a assuré Mamoudou Hama Dicko.
Selon l’homme politique, «cet acte n’est (rien) autre que du terrorisme économique, aussi nuisible et répréhensible que les autres formes de terrorisme».
«Il est inimaginable qu’au moment où le Burkina a besoin de ressources financières pour faire face à la lutte contre le terrorisme, des individus se permettent de passer des deals à hauteur de plusieurs centaines de  milliards de FCFA», a martelé l’opposant.
Agence d’information du Burkina

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top