Economie

Frontière Guinée-Sénégal : mise en place de postes de contrôle juxtaposés à Bhoundou-Fourdou

Les autorités sénégalaises et guinéennes ont reçu, le mardi 17 décembre, les clés des postes de contrôle juxtaposés érigés dans le village de Boundou Fourdou à la frontière entre les deux pays, rapporte un confrère de la presse sénégalaise, relayée en Guinée par Echosdeguinee.net, votre quotidien en ligne.
Ces infrastructures qui ont coûté plus de 3 milliards à l’UEMAO s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du « Programme d’aménagement de la route Labé-Seriba-Medina Gounass-Tambacounda et de Facilité du Transport sur le Corridor Conakry-Dakar». Un projet qui a pour objectif « de simplifier les protocoles de contrôle aux points de passage des frontières entre les Etats membres de la CEDEAO par la mise en place de moyens modernes en terme d’infrastructures, d’équipements et de traitement administratif et douanier des documents de voyages », a indiqué le Commissaire chargé du Département Aménagement du Territoire Communautaire et du Transport.
Paul Koffi Koffi de poursuivre que « ces postes de Boundou Fourdou, vont se charger d’ « assurer les opérations douanières et de migration à la frontière des deux pays dans le sens de respecter la volonté d’intégration dans nos espaces communautaires que sont la CEDEAO et l’UMOA ». Il s’agit, précise-t-il, de « faciliter ces opérations qui vont permettre d’assurer la fluidité des transports, mais aussi la meilleure circulation des personnes et des biens ».
Ainsi, « lorsque les opérateurs et les voyageurs arriveront à la frontière, il y aura une seule fois ces opérations de contrôle pour qu’il n’y ait plus de tracasseries et que le temps mis à la frontière ne soit pas aussi long et que tout cela se fasse en toute sécurité », a fait savoir ce Commissaire. Ce qui, selon lui, va « garantir la sécurité au niveau de ce point de passage ». Mais aussi « améliorer les recettes douanières en situation de transit qui seront désormais perçues de façon plus transparente et plus fluide ».
Hassane Sanoussy Camara, alors préfet de Koundara, en Guinée et son homologue sénégalais de Vélingara, Mamadou Lamine Ngom, qui ont représenté leurs Etats à cette cérémonie ont salué l’impact économique et d’intégration que comporte ce projet. Cerise sur le gâteau, soulignent ces deux autorités dans leurs allocutions respectives, il va contribuer au renforcement des relations entre les peuples de ces deux pays frères qui sont liés par l’histoire et la géographie.
Source : Koldanews

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top