Actualité

Guinée : vers la digitalisation des processus de collecte d’impôts et de taxes

Le ministre guinéen de l’Économie et des Finances, Mamadi Camara, vient d’exprimer tout l’intérêt du pouvoir de Conakry pour la digitalisation des processus de collecte d’impôts et taxes, toute chose qui concourt à la sécurisation des recettes intérieures, a appris votre quotidien echosdeguinee.net d’une source.

Selon le service de communication du département, le ministre de l’Economie et des Finances, Mamadi Camara a évoqué cette question au cours d’une audience qu’il a accordée à la directrice régionale de la banque UBA, Mme Amie N’diaye Sow, accompagnée du directeur de la filiale guinéenne, du directeur général adjoint et du responsable du conseil aux grandes entreprises.
Une visite de courtoisie qui s’inscrit dans le cadre des échanges périodiques entre le ministre et les acteurs du secteur financier.
Mme Ndiaye Sow, qui couvre les activités de UBA au Mali, au Sénégal et en Guinée, a exposé les grandes lignes de la stratégie du Groupe et décliné la gamme de produits et services que la filiale guinéenne pourrait développer en partenariat avec la Guinée.
Elle a notamment indiqué que la banque est en mesure d’octroyer des prêts à l’économie à des conditions préférentielles; contribuer, dans le cadre de la digitalisation, à l’implémentation d’une plateforme de collecte de taxes et la dématérialisation des processus de la douane. Elle a également évoqué la possibilité de paiement dématérialisé des bourses d’étudiants et de collecte des frais d’inscription, réduisant ainsi les manipulations de cash. Elle a ensuite indiqué que le Groupe UBA, à travers sa branche de financement et d’investissement, United Capital, pourrait accompagner la Guinée à lever des fonds sur les marchés des capitaux internationaux pour financer les projets d’infrastructures.
Mme Ndiaye Sow et M. Camara ont exploré des pistes de stabilisation du prix de l’énergie par le financement du pétrole brut à travers des lettres de crédit et de crédits relais.
En retour, le ministre a exprimé tout l’intérêt du gouvernement guinéen pour la digitalisation des processus de collecte d’impôts et de taxes, toute chose qui concourt à la sécurisation des recettes intérieures.
Le ministre a rappelé que la Guinée est dans un programme triennal de politique économique et financière appuyé par la facilité élargie de crédit avec le Fonds monétaire international. Ce qui a pour corollaire la limitation de l’endettement non concessionnel et la mobilisation des ressources internes pour investir dans les secteurs routier, de la santé, de l’agriculture, etc.
Le ministère de l’Economie et des Finances procédera à une émission obligataire sur le marché local en 2019 pour la construction d’infrastructures socio-économiques. Le ministre a plaidé pour un maillage plus dense de la banque UBA en Guinée par un déploiement d’agences à l’intérieur du pays, en particulier dans les capitales régionales a minima : l’intérieur du pays présentant un dynamisme économique pourrait être une source de captation de ressources financières importantes.
Le DG de la filiale en Guinée a indiqué la volonté de son entité de financer le développement des PME/PMI avec l’ouverture d’une ligne dans ses livres.
Enfin les deux parties ont promis de maintenir le contact pour approfondir les pistes de partenariats en commençant par un « investment teaser » pour ensuite enchainer sur les négociations.

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top