Actualité

Hausse du prix du carburant : l’Inter centrale CNTG USTG retourne à la table de négociations

Contrairement à la déclaration du syndicaliste Mamadou Mansaré tenue, lundi, 23 juillet 2018, annonçant que le dialogue n’est plus possible après la répression des marches, les forces sociales vont retourner à la table de négociations, a appris votre quotidien en ligne echosdeguinee.net d’une source officielle.

Mamadou Mansaré

Cette décrispation a été rendue possible grâce à l’implication personnelle du médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana qui a été reçu par les syndicalistes et les acteurs de la société civile, ce mercredi, 25 juillet à la bourse du travail.
Au cours de cette rencontre, le médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana a délivré un message de paix avant de les inviter autour de la table de négociation. Un message bien reçu par les hôtes.
Sur les raisons de ce rétropédalage, Dr Dansa Kourouma de la société civile précise: « vous convenez avec moi que l’Inter centrale syndicale est une partie intégrante des forces sociales. Et notre lutte commune, c’est le retour du prix du litre à 8.000 à la pompe. Nous avons donc une obligation de solidarité mutuelle et nous avons également une obligation d’harmoniser nos stratégies de luttes sociales. Nous avons reçu l’invite du Médiateur accompagné d’une forte délégation pour rejoindre la table de négociations avec le gouvernement pour trouver une solution. La base a donné son accord et cette fois chacun viendra avec ses arguments. Nous pensons qu’on va amener le gouvernement à revenir sur sa décision à travers nos arguments ».
Mamadou Mansaré prévient que les syndicats vont aller jusqu’au bout. « Nous avons toutes les informations relatives au prix du carburant. On a donc les arguments nécessaires pour faire fléchir le gouvernement. Nous avons dit au Médiateur que s’il a fait le déplacement pour essayer de renouer le file du dialogue, il doit également dire au gouvernement d’arrêter les provocations. Nous n’allons pas nous laisser intimider par qui que ce soit. Nous irons jusqu’au bout de nos revendications », prévient le secrétaire général adjoint de la CNTG.
Le mot d’ordre de grève générale et illimitée avec arrêt du service minimum reste maintenu sur tout le territoire national, précise le syndicaliste.
Mamadou Bhoye Bah pour echosdeguinee.net

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top