Actualité

Journée africaine de l’Etat civil en Guinée : vers un système conforme aux standards internationaux

La Guinée, à l’instar des autres Etats africains, a célébré, vendredi, 10 Août 2018, la Journée africaine de l’enregistrement des faits d’état civil et des statistiques de l’état civil, avec pour thème central: ‘’Promouvoir un système d’enregistrement universel novateur des faits d’état civil et des statistiques de l’état civil pour une bonne gouvernance et des vies meilleures’’, a appris votre quotidien en ligne echosdeguinee.net d’une source officielle.

C’est la salle des actes de l’Etat civil de la commune de Matoto qui a servi de cadre à cette célébration présidée par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (ATD). Le Général Bouréma Condé avait à ses côtés le ministre d’Etat, ministre de la Santé, Dr Edouard Nyankoye Lamah, le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Moustapha Mamy Diaby, madame le chef de cabinet du ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Hadja Kany Diakité. C’était en présence de Cécile Benhamou de l’Union européenne et du représentant adjoint de l’UNICEF en Guinée, Dr Guy Yogo.
L’honneur est revenu au secrétaire général de la commune de Matoto de tenir le discours de bienvenue. Un discours dans lequel M. Sékou Conté a remercié le MATD, le Gouvernement et ses partenaires pour le choix porté sur sa commune pour la célébration de cette journée africaine dédiée à l’état civil.
Le directeur national de l’Etat civil, Elhadj Ibrahima Kaba, a expliqué que c’est lors de la conférence des ministres africains en charge de l’état civil, initiée par la Commission de l’Union africaine en 2010, que l’on a jeté, à travers un programme continental, les bases d’une action concertée, coordonnée et intégrée pour améliorer l’enregistrement des faits d’état civil et l’établissement des statistiques d’état civil.
A la 4ème conférence, qui s’est tenue du 3 au 10 décembre 2017 à Nouakchott (Mauritanie), les Etats africains ont été invités à célébrer le 10 août de chaque année comme la Journée africaine de l’état civil.

Dans son intervention, Cécile Benhamou de la Délégation de l’Union Européenne (UE) a rappelé que son institution, qui est le premier bailleur de fonds avec ses Etats membres, est engagée auprès du gouvernement guinéen et des partenaires financiers pour l’émergence d’un état civil fiable. Dans le cadre de l’appui sectoriel à la déconcentration et à la décentralisation, l’Union Européenne a en effet accompagné et soutenu financièrement la Guinée dans l’élaboration de sa stratégie nationale de réforme et de modernisation de l’état civil ainsi que dans la production des registres d’état civil sécurisés.
Un projet-pilote a été mis en œuvre dans la Région Administrative (RA) de N’Zérékoré où, depuis le 1er juillet 2018, lesdits registres sécurisés sont entrés en vigueur. Après avoir annoncé que la commune de Matoto va bénéficier de l’appui de la Coopération italienne, Cécile Benhamou a exhorté chaque acteur à jouer pleinement et efficacement sa partition afin que la réforme et la modernisation de l’état civil soient fiables en Guinée.
Pour sa part, le représentant adjoint de l’UNICEF en Guinée, Dr Guy Yogo, s’est réjoui de la forte présence des ministres du gouvernement qui, selon lui, témoigne du ferme engagement du gouvernement de la Guinée et de son peuple, de faire de l’état civil une priorité de développement mais surtout une priorité de plein épanouissement des droits élémentaires auxquels les citoyennes et les citoyens guinéens ont droit.

Il a souligné, à juste raison, que le développement du capital humain est la première richesse d’un pays. Avant de saluer les efforts inlassables, l’engagement personnel de monsieur le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le Général Bouréma Condé, qui s’est donné pour mission de faire en sorte que l’état civil en Guinée soit un état civil moderne au service du développement. Il a indiqué, par la suite, que l’Unicef restera toujours aux côtés du gouvernement et du peuple de Guinée pour la promotion des droits des enfants et des femmes.
Au nom de S. E Monsieur le président de la République, Pr Alpha Condé et du Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, chef du gouvernement, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le Général Bouréma Condé, a remercié sincèrement toutes celles et tous ceux qui ont honoré de leur présence cette première célébration de la Journée africaine de l’état civil. Il a salué particulièrement les immenses efforts consentis par l’Union Européenne et de l’UNICEF pour améliorer les conditions de vie des populations guinéennes.
Dans son discours, le ministre Bouréma Condé a indiqué que la modernisation de l’état civil est et demeure une des priorités du gouvernement qui l’a inscrite comme l’une des missions phares dans la feuille de route inscrite à son département. Il y a mentionné également les séries d’activités que son département, en collaboration avec l’UE, l’UNICEF et la Coopération italienne, a entreprises pour réformer et moderniser le système d’état civil guinéen : une phase d’expérimentation-pilote en région forestière; la mise en place d’une instance de coordination comprenant les représentants des départements sectoriels et les partenaires techniques et financiers concernés ; la formulation, la validation et la mise en œuvre de la stratégie nationale de la réforme et de la modernisation du système d’enregistrement des faits d’état civil et des statistiques de l’état civil sur l’ensemble du territoire national ; la confection et la distribution de nouveaux registres sécurisés. Il a invité tous les acteurs concernés et les citoyens à s’impliquer dans ce processus en vue de doter la Guinée d’un système d’état civil moderne, fiable, performant et conforme aux standards internationaux.
Le ministre de la Santé et celui de l’Economie numérique ont tour à tour réitéré l’engagement de leurs départements respectifs à jouer leur partition dans la mise en œuvre de la stratégie nationale de réforme et de modernisation de l’état civil.
La cérémonie a pris fin par la remise des nouveaux registres d’état civil sécurisés aux autorités communales de Matoto.
Service Communication du MATD

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top