Actualité

Kindia : le ministre des mines valide la nouvelle déclaration de politique minière.

Le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba a validé, samedi, 15 décembre 2018, à Kindia, la nouvelle déclaration de politique minière guinéenne élaborée par les cadres de son département en présence des partenaires techniques et financiers, rapporte un correspondant de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net dans la ville des agrumes.

Ministre Abdoulaye Magassouba

La ville des agrumes a servi de cadre, du 14 au 15 décembre 2018, à la retraite annuelle du ministère des Mines et de la Géologie. Cette rencontre visait non seulement à revoir le bilan de l’année qui s’écoule pour les défis, mais aussi validé la nouvelle déclaration de politique minière.
Durant cette 2èmes édition, plusieurs documents ont été présentés, notamment le cadre de planification du Ministère des Mines et de la Géologie, le projet de base des données statistiques relatives à la collecte, au traitement et à leur diffusion dans le secteur minier, ainsi que l’amélioration du premier numéro du bulletin stratégique Minier. Il était aussi question de la présentation de la déclaration de politique minière en vue de sa formalisation pour des grandes orientations s’étendant jusqu’à l’horizon 2025.

En présidant les travaux de clôture , Abdoulaye MAGASSOUBA a validé cette nouvelle déclaration de politique minière, en présence des cadres du secteur, notamment les directeurs régionaux et préfectoraux, représentant l’administration déconcentrée et décentralisée du département, les conseillers, directeurs nationaux et adjoints, directeurs généraux adjoints de l’administration centrale de l’ensembles des départements concernés et les représentants des partenaires techniques et financiers impliqués dans la gouvernance minière.
Dans son discours de circonstance, le ministre a déclaré que « cette 2ème édition de la retraite annuelle du ministère des Mines et de la Géologie a été principalement consacrée à la validation de déclaration de la politique minière qui formalise toute la politiques menée par le président de la République depuis 2011 dans le secteur minier, la retraite a aussi portée sur la validation du plan de développement du secteur minier, pour pouvoir traduire en résultat concret cette nouvelle politique minière, menée depuis 2011. Et il a été question de faire le point de l’avancement de la mise en œuvre des différents volets de la politique minière, mais aussi voir les défis que nous-avons. Et quelle sont les perspectives, particulièrement pour 2019, mais un horizon aussi qui va à 2020-2025 », explique Abdoulaye Magassouba.

Poursuivant son intervention, le ministre Abdoulaye MAGASSOUBA a ajouté: « nous parlons aujourd’hui d’un investissement prévu entre 2016 et 2025, de l’ordre de plus de 10 milliards de dollars. Donc, l’investissement, a commencé à s’exécuter sur le terrain. Le principal défi que nous avons aujourd’hui, porte sur la gestion de l’impact environnemental, la gestion de l’impact social et la gestion de l’impact économique pour les guinéens. Nous avons commencé à travailler sur ces points, comme vous l’avez constaté, il y a une politique de promotion du contenu local dans le secteur minier, qui a été adopté et qui prévoyait la mise en place de la bourse de sous-traitance au niveau national. Cette bourse a été déjà lancée. Nous venons de lancer le fonds de développement économique local. Mais, nous devons accélérer le pas, faire le maximum pour qu’en même temps que nous continuons à faire avancer les projets miniers dans leur développement.»
Parlant de la politique minière en Guinée, le directeur du bureau de stratégie et développement au Ministère des Mines et de la Géologie explique que « ce n’est pas le secteur minier qui va développer la Guinée, mais nous essayons d’être catalyseur pour développer les autres secteurs de croissance. Nous avons partagé le bulletin statistique qui montre l’évolution des derniers chiffres concernant la production et l’exportation des principales ressources. Cette fois-ci nous avons parlé de tous les piliers jusqu’à la gestion des ressources naturelles. En 2018, c’est l’ensemble des réformes qui montrent les résultats qu’on a aujourd’hui», a indiqué Aboubacar Kourouma.
Les participants ont à leur tour apprécié la qualité des travaux et ont formulé d’importantes remarques et suggestions. Leurs recommandations ont porté sur le fond et la forme des modules présentés dont entres-autres : la problématique de l’environnement, le contenu local, le rôle et l’importance du Budget National de Développement :
l’intégration des données relatives à l’énergie et à l’eau, la mise en disposition des utilisateurs du bulletin stratégique.
La nécessité de mettre un accent sur le FODEL (Fonds de Développement Économique locale).
Tenir compte des rôles des femmes et jeunes dans les zones minières, ressortir l’importance du contenu local et des relations communautaires dans la mise en œuvre de la politique minière, tenir compte des aspects environnementaux.
La nécessité de la mise à jour des statistiques, et revoir les indicateurs de performance.
Renforcer les dispositions de suivi et évaluation tant au niveau des services déconcentrés des ministères partenaires qu’au niveau du secrétariat permanent du cadre de concertation à la primature.
Pour rappelle bien avant cette retraite qui s’est achevée ce samedi, l’Etat guinéen représenté conjointement par le ministre des Mines et celui du Budget, a signé trois grandes conventions minières avec le consortium SMB Winning, pour le développement intégré de la Guinée.

M’bemba Condé pour echosdeguinee.net
Tel : (+224) 628-51-88-88.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top