Actualité

Kindia : soupçons de détournement de 650 millions de francs guinéens à l’hôpital régional

Après la malversation financière ont s’était rendu coupable l’ancien comptable de l’établissement hospitalier qui a finalement été muté à Conakry, un autre scandale financier vient d’éclater à l’hôpital régional de Kindia, a appris votre quotidien en ligne echosdeguinee.net d’une source proche de la Direction Générale.

A en croire le responsable du service ophtalmologie de Kindia, Dr Bassy Sangaré qui s’exprimait dans une émission de débat diffusée sur les antennes de Kania Zik FM, des forts soupçons pèsent sur le directeur général de l’hôpital régional de Kindia, Dr Youssouf Kpogomou et son équipe au sujet d’un détournement de 650 millions de francs guinéens. Dans la dite émission, il a ouvertement accusé le directeur général, Dr Youssouf Kpogomou et son équipe d’avoir supprimé certains services à l’hôpital pour orienter les fonds vers d’autres projets qui n’ont rien à voir avec le fonctionnement de la structure hospitalière. Selon l’ophtalmologue de l’hôpital régional de Kindia, Bassy Sangaré, les 650 millions n’ont pas été utilisés de façon rationnelle par son directeur général et son entourage.

« Ils ont supprimé certains éléments de contrôle et d’appui qui ont été élaborés par la Direction Régionale de la Santé (DRS) de Kindia, à savoir le Comité Médical Consultatif (CMC) qui avait des composantes comme la commission médicaments, la commission finances et la commission hygiène. Ces éléments avaient été expressément supprimés par la directeur et son comptable, uniquement parce qu’il y’a de l’argent qui vient. Le directeur de l’hôpital et son équipe, ne peuvent donc pas manger tout cet argent, sans acheter quelques chose pour la bonne fonctionnalité de l’hôpital », a révélé le médecin Ophtalmologue, Bassy Sangaré.
A l’en croire, le directeur général est pleinement impliqué dans ce détournement et si l’Etat ne prend pas ses responsabilités, on risque de fermer cette institution sanitaire un jour à cause de la mauvaise gestion de sa subvention.

« Je vous assure que cet argent est alloué par l’Etat pour faire face aux besoins des populations pour ne pas qu’on les rançonne en faisant des ordonnances kilométriques, pour qu’elles puissent se prendre en charge en payant des médicaments. La somme représente la dernière tranche de la subvention versée par l’État en faveur de l’hôpital pour son bon fonctionnement. Mais si cet argent va ailleurs, c’est vraiment une désolation. Nous avons un incinérateur qui ne fonctionne pas maintenant. Présentement, les aiguilles contaminées ne sont pas brulées sous prétexte qu’il n’y a pas d’argent. Aujourd’hui, la Direction est même incapable d’acheter 5 litres pour le groupe électrogène. Regardez l’hôpital régional, il est en manque de courant et d’autres services sont à l’abandon par le fait que la subvention de l’État soit orientée à d’autres fins. Alors nous faisons ici au moins un million de francs guinéens par jour. Il faut donc que le gouvernement sache que la subvention que le Ministère de la Santé envoie à l’hôpital, est détournée par certains de ses responsables, chose qui est contraire à la loi», dit-t-il.
De son côté, le principal mis en cause dans cette affaire, Dr Youssouf Kpogomou donne une autre version de la situation conflictuelle : « la dernière subvention (650 millions) que le département nous a envoyée, a été accompagnée avec une clef de répartition signée par le ministre de la Santé. Quand la subvention vient, il y’a des lignes auxquelles vous devrez obligatoirement obéir. Nous, nous avons respecté la procédure. D’abord pour son utilisation, j’ai commencé par nettoyer l’hôpital, après j’ai payé les médicaments et les produits lessiviers. Ensuite, on a payé les réactifs de la radiologie et des laboratoires. Le reste, on a payé des documents administratifs tels que les carnets de consultation, des registres de consultation et tout ce qui concerne le fonctionnement de l’administration. Donc J’ai été surpris des réactions de certains de mes collaborateurs qui disent que j’ai sorti les 650 millions pour les bouffer. Il y a une plainte contre mon comptable. Les directeurs régionaux et préfectoraux de la santé ont été mis en copie, le contrôleur financier préfectoral et l’inspecteur régional de l’économie et des finances ont également été mis en copie. Une commission a été constituée à cet effet et qui est venue rencontrer l’administration de l’hôpital. Après une séance de travail des deux avec le pool financier, tous les documents ont été revus jusqu’au compte bancaire. Après ce travail un rapport a été donc dressé par ces inspecteurs et rien n’a filtré. Concernant cette accusation de détournement, il faut dire qu’aujourd’hui, ces agents qui me reprochent de détournement, travaillent pour eux-mêmes et non pour l’hôpital de Kindia, parce que l’argent issus des prestations qu’ils font chaque jour, est empoché par eux-mêmes et sans compte rendu», s’est défendu Dr Youssouf Kpogomou.

Sur la question de savoir pourquoi il ne carbure pas le groupe électrogène, Dr Youssouf Kpogomou explique que cet hôpital est doté d’un grand groupe électrogène, mais qui en réalité, n’est toujours pas opérationnel.
« Même les directeurs que j’ai succédé ne mettaient pas de l’essence dans ce groupe, car il consomme trop. Son fonctionnement demande énormément de moyens. Alors, ce que les autres directeurs ont évité, c’est moi qui pourrai le supporter? Je ne crois pas. Au moins à quelques mois de m’a prise de fonction, j’ai commencé à payer les primes, que les gens ne recevaient pas il y’a de cela 10 ans. Seulement, certains de mes cadres veulent ma peau, mais j’assume tout ce que je fais», a-t-il soutenu.
M’bemba Condé echosdeguinee.net
Tel : 628-51-88-88.

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top