Echos des régions

Publi-Reportage: Labé : la fédération de l’UFDG s’insurge contre la politisation de l’enseignement

Le bureau fédéral de L’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Labé a tenu ce samedi une assemblée générale extraordinaire à son siège sis dans le quartier Kouroula , commune urbaine de Labé.

Le bureau fédéral de L’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Labé a tenu ce samedi une assemblée générale extraordinaire à son siège sis dans le quartier Kouroula , commune urbaine de Labé. Les différents responsables du parti ont profité de cette rencontre pour faire la radioscopie de l’actuelle gouvernance du pays notamment celle locale.

Nombreux étaient ces militants et sympathisants de l’ufdg (union des forces démocratiques de Guinée) qui ont répondu à l’appel du bureau fédéral Samedi dernier. « Nous sommes venus pour reprendre contact avec les militants à la base. Mais aussi, c’est une manière pour nous de galvaniser nos militants pour les prochaines électorales ». Explique, Honorable Mamadou Cellou Baldé, député uninominal UFDG de Labé sur l’objectif de la rencontre.
Ancienne proviseure du lycée général Lansana Conté, Honorable Madame Mariama Tata Bah invite les enseignants à se tenir debout face aux agissements non-orthodoxes des autorités éducatives de Labé : « Je sais ce que j’ai surmonté à Labé. Il n’y a pas ce qu’ils n’ont pas fait. Mais ce que je vais dire aux professeurs, surtout aux enseignants, c’est de ne pas avoir peur. Si moi Tata, j’avais eu peur, je ne serai pas là ou je suis aujourd’hui. Je n’ai pas manqué de le notifier au ministre Ibrahima Kourouma lors de son passage devant les députés ». A-t-elle lancé.

Des enseignants sont régulièrement harcelés politiquement  dans la région renchérit le premier responsable de la jeunesse du parti Mamadou Aliou Laly Diallo : « Si le ministre arrive au nom d’un parti politique, au nom du RPG arc-en-ciel, les militants de leur parti sont libres d’aller l’accueillir. Il y a une association qu’on appelle ANESPAC ( association nationale des enseignants pour le soutien au Professeur Alpha Condé » qui est installée dans toutes les écoles de façon illégale. J’ai refusé d’adhérer au sein de ce mouvement et ils m’ont muté arbitrairement ».

Pour le chargé à la mobilisation du bureau fédéral Mamadou Aliou Sampiring, l’UFDG va très bientôt prendre ses responsabilités en main : « Aujourd’hui, ils sont (les responsables éducatifs) là à muter arbitrairement les gens. Les enseignants n’osent plus à venir assister à nos différentes réunions et assemblées. On a décidé que ce qui ne se passe ailleurs, ne se fera pas à Labé ici. S’ils continuent comme ça nous allons demander leur départ ». Avertit-il.

Sally Bilaly Sow

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top