Actualité

Labé : le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) ouvre un bureau pour la Moyenne Guinée

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) a procédé, mercredi, 11 juillet 2018, à l’ouverture officielle de son bureau pour la Moyenne Guinée chargé de couvrir les régions de Labé et de Mamou ainsi que des préfectures de Gaoual et Koundara, dans la Région Administrative (RA) de Boké, en Basse Guinée, a constaté sur place un reporter de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net qui a assisté à la cérémonie.

Mamadou Doumbouya, Vice-président DS

L’évènement a été rehaussée de la présence effective du gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Sadou Keïta entouré du chef de cabinet du gouvernorat de Mamou, Samba Héri Diallo, représentant son gouverneur de région.
On notait aussi la présence effective du préfet de Labé, Elhadj Safioulahi Bah qui avait à ses côtés ses homologues de Lélouma, Mohamed Deen Camara ; de Mali, Elhadj Harouna Souaré et de Tougué, Elhadj Abdourahmane Baldé.
Trois interventions ont marqué la cérémonie. D’abord, celle du vice-président de la Délégation Spéciale, Mamadou Doumbouya qui a mis l’occasion à profit pour solliciter de l’Unicef la construction, rénovation et équipement des structures sanitaires dans la Commune Urbaine (CU) de Labé, en raison, dit-il, de la croissance élevée de la population locale.

Marc RUBIN, Unicef Guinée

Ensuite, il est revenu au représentant de l’Unicef en Guinée, Marc RUBIN de prendre la parole pour situer le contexte de la rencontre.
« Ce bureau que nous inaugurons aujourd’hui, couvrira les deux régions de Labé et de Mamou ainsi que les préfectures de Gaoual et Koundara pour la mise en œuvre de notre programme de coopération avec le Gouvernement guinéen pour la période 2018-2022, avec un accent particulier sur les 12 communes de convergence. Plusieurs enquêtes et études faites récemment prouvent à suffisance que la majorité des enfants et femmes de Guinée souffrent de privation de droits. L’analyse de ces recherches montrent que par exemple dans le secteur de la santé, plus de 9 enfants sur 10 dans les régions de Mamou et de Labé sont victimes de privation de soins préventifs et curatifs ; pour le secteur de l’eau, plus de 5 enfants sur 10 n’ont pas accès à de l’eau dans les régions de Mamou et de Labé ; et qu’à peu près 1 sur 2 enfants n’ont pas un extrait de naissance dans la région de Labé » a-t-il révélé.

Sadou Keïta, Gouverneur Labé

L’ouverture de ce bureau de zone à Labé permettra donc une collaboration de proximité, un développement d’approches concertées et adaptées afin de pouvoir améliorer ces indicateurs et permettre au bout du fil la réalisation des droits de tous les enfants.
« L’inauguration à laquelle nous assistons aujourd’hui est la consécration d’un long plaidoyer mené solidairement auprès du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) par les autorités administratives, politiques et religieuses, dont la symbolique se traduit par les différentes couches sociales présentes à cette cérémonie » s’est félicité le gouverneur de Labé, Sadou Keïta qui a exprimé vivement la reconnaissance et la gratitude des laborieuses populations locales à l’endroit du représentant résident de l’Unicef en République de Guinée ainsi qu’à ses collaborateurs pour cette initiative combien heureuse d’être plus proches des bénéficiaires en vue de mieux cerner leurs problèmes.

« Il n’est plus à démontrer que l’Unicef est un des partenaires privilégiés en matière d’accès aux services sociaux de base en accompagnant le Gouvernement guinéen dans la mise en œuvre des actions aux niveaux national, régional, préfectoral et maintenant communal à travers le Programme National d’Appui aux Communes de Convergence (PNACC) » a ajouté le gouverneur Sadou Keïta qui espère que dans les 12 communes de convergence retenues pour la Moyenne Guinée en cette première phase les interventions de l’Unicef seront adaptées aux besoins des communautés traduits dans les plans de développement locaux avec lesquels il relève la nécessité de l’approche intersectorielle pour la réalisation des droits des enfants et des femmes.
En plus de l’accompagnement des services déconcentrés de l’Etat, le nouveau bureau Unicef de la Moyenne Guinée compte renforcer le processus de décentralisation active et effective dans les 12 collectivités locales retenues pour cette première phase du Programme National d’Appui aux Communes de Convergence (PNACC).

« Certes les défis sont réels sur le terrain, mais la volonté de les surmonter est effective tant au niveau des communautés bénéficiaires que des autorités locales qui l’ont prouvé tout au long de ces années. Nous sommes aussi conscients que pour réussir ce changement, il faut que nous ayons tous la même lecture et compréhension des priorités et défis. Afin de traduire cela dans un mécanisme de planification communautaire, telles le Plan de Développement Local (PDL), les Programmes Annuels d’Investissements (PAI), celui des régions, des préfectures et même des communes » a ajouté le représentant de l’Unicef en Guinée.
Idrissa DIALLO pour echosdeguinee.net

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top