Echos des régions

Echos des Regions: Labé solidaire au mot d’ordre de grève

Les citoyens  de Labé ont confirmé  leur position de soutenir la greve générale illimitée  en cette 2eme journée declenchée par le mouvement syndical du pays.

Tout est fermé ce matin : commerces, banques ,l’administration dans sa majorité est également dans le mouvement ; c’est seulement à certains endroits  que le service minimum est visible c’est le cas de la DPE où quelques fonctionnaires y sont, à la préfecture a part le secrétaire général chargé des collectivités aucune âme n’était sur les lieux.

Au grand marché de Labé tout était presque désert aux environs de 9heures 55 ; même le service minimum n’y est pas. Un jeune taxi man rencontré sur le terrain explique :  »à voir l’atmosphère qui règne  ce matin on sent que tout le monde observe la grève, nous taxi-mens hier on a travaillé un peu mais le doute planait  si c’était la grève ou le jour férié. Ce mardi il n’ya pas de doute c’est la grève qui est suivi. Apparemment moi je tiens à travailler mais c’est impossible à certains endroits des syndicalistes nous empechent de prendre des passagers, maintenant la grève est en marche c’est pour l’intérêt de l’ensemble des travailleurs guinéens, nous sommes obligés de suivre bien que nous souffrons » .

Elhadj Mamadou Diallo enseignant à la retraite  donne son avis :  »aujourd’hui nous sommes en grève si vous regardez partout c’est fermer , boutiques, magasins, banques et même l’administration les fonctionnaires sont absents, il faut se dire la vérité les fonctionnaires souffrent beaucoup il suffit qu’il ait virement à la banque pour le constater tout le monde vient faire déborder les banques, parce que c’est la misère totale, si vous prenez nous les retraités on est payé à moins de 30 Euros ; autre aspect nous souhaitons que le carburant soit diminué, le baril est vendu à moins de 50 dollars ».

Un commerçant rencontré du nom de bachir koula diallo dit ceci :  »c’est simple si tout le monde adhère à la grêve c’est parce que c’est juste , ici au marché tout est fermé, la souffrance frappe partout, la solution c’est de rester à la maison jusqu’à ce que le gouvernement réagissent favorablement à la demande des syndicats ».

 Aux dernières nouvelles, plusieurs citoyens sont bloqués à cause de la paralysie du secteur de transport pour rejoindre leur destination.

AOB

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top