Actualité

Labé : trois jours de paralysie totale en cette deuxième semaine de la grève générale perlée.

Pour cette deuxième semaine de la grève générale perlée des travailleurs, les syndicats CNTG-USTG ont changé leur méthode à Labé où la ville est restée déserte pendant ces trois jours, rapporte un collaborateur de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net dans la préfecture.

Il n’y a pas eu de débordement dans la ville de Labé à l’image de la première semaine de cette grève générale perlée de l’inter centrale syndicale CNTG-USTG. Aucun attroupement n’y a été constaté aussi au niveau des carrefours. Les usagers des principales artères de la ville n’ont également pas été confrontés à des barricades.
En ville, hormis les banques et l’administration, très peu sont ceux qui n’ont pas observé le mot d’ordre de grève. Les engins circulaient librement, les conducteurs de taxi moto et les transporteurs se sont vus interdire de circuler.
Toutefois, certains taxi-motards poursuivaient clandestinement leurs activités. Cette fois-ci, le syndicat faisait le tour de la ville et alentour à bord de véhicules pour sensibiliser les récalcitrants voir les sommer d’observer le mot d’ordre. Des conducteurs de taxi moto et d’autres transporteurs ont d’ailleurs été appréhendés et ont payé des amendes pour récupérer leurs engins.
Le syndicat parle d’une grève réussite, si l’on fait abstraction de quelques « petites difficultés » à Dianyabhé, dans le quartier Madina, de la commune urbaine. Il y a aussi le cas de cet incident enregistré à Safatou où un citoyen a jeté des cailloux sur le cortège des surveillants, cassant ainsi le pare-brise d’un des véhicules des responsables des syndicats.
De Labé, Mamadou Kossa Sow pour echosdeguinee.net

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top