Actualité

Le ministre Moustapha Naïté évalue les chantiers de son département à Labé : faux espoir ou réalité ?

Le ministre des Travaux Publics était, dimanche dernier, dans la Région Administrative de Labé pour s’enquérir de l’état d’avancement des chantiers de l’initiative présidentielle dont les travaux de bitumage de 15 km de la voirie urbaine de Labé, rapporte un correspondant de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net dans la région.

Déviation à Bagou (Yembéring)

Moustapha Naïté à Mangalabé

Après la visite des chantiers concernés par le séjour de travail de sa délégation, le ministre des travaux publics, Moustapha Naïté a déclaré à la presse locale qu’il est satisfait de l’état d’avancement des travaux de bitumage de quelques kilomètres des voiries urbaines de Dalaba, Pita et Labé.
« Le chef de l’Etat a lancé les travaux au mois de décembre. Les entreprises qui sont au Fouta ont avancé plus rapidement que les autres évoluant ailleurs. Nous sommes satisfaits globalement. En tout cas, ce n’est pas une question politique. Tout ce que nous faisons, c’est pour le développement de la Guinée et le président de la République s’est inscrit dans cette dynamique. Sa vision, c’est de donner des infrastructures dignes de ce nom à la Guinée. A Labé, le dégagement est déjà fini sur les 15 km. Ils sont sur les couches de fondation et de base. Là aussi, ça évolue à une allure acceptable » a expliqué le ministre Moustapha Naïté.
Au cours de sa tournée en Moyenne Guinée, le ministre Moustapha Naïté s’est particulièrement intéressé à la situation actuelle du pont de Bangou, relevant de la commune rurale de Yembéring, dans la préfecture de Mali. Là, le département fait construire un nouvel ouvrage de 16 m linéaires, en remplacement de celui qui s’est récemment effondré.
En attendant la finition des travaux de cet ouvrage qui sera en béton, une déviation a été aménagée pour faciliter la circulation sur le tronçon.
« Ce pont s’est effondré pendant la saison des pluies dernière. Si on ne prenait pas des dispositions Mali serait coupé de Labé. Aujourd’hui, l’entreprise est mobilisée sur le terrain. Le travail est en cours » a-t-il ajouté.
Malgré ce sentiment de satisfaction exprimé avec éloquence par le ministre des travaux publics suite à son constat de terrain, les citoyens de la commune urbaine de Labé et les usagers de la nationale Labé-Mali restent sceptiques. Car, ils disent n’avoir remarqué aucun acte concret sur le terrain pouvant susciter un espoir chez les laborieuses populations locales.

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top