Actualité

New-York (USA) : la fille d’Abdourahmane Sano à l’avant-garde du combat pour la défense de la constitution guinéenne

Mariame Sano, la fille du coordinateur national du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), Abdourahmane Sano, actuellement détenu à la maison centrale de Conakry, était parmi les manifestantes qui ont fait, lundi, 18 novembre 2019, un sit-in devant le siège des Nations Unies à New-York, aux Etats-Unis d’Amérique.

Après avoir prononcé son discours en anglais, Mariame Sano a confié ses sentiments de satisfaction à l’envoyé spécial de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net avec un ton ferme qui ne souffre d’ambigüité quant à sa détermination à poursuivre le combat entamé par son père.
« Aujourd’hui, je me sens bien. Je suis fière de mon père et des autres leaders du FNDC. Je suis encore plus fière du peuple de Guinée. On a vu ce qui s’est passé le 14, on a vu ce qui s’est passé le 7. Les gens continuent à sortir massivement, à persister et franchement, en tout cas, à mon existence, c’est la première fois dans l’histoire de la Guinée où le peuple se rassemble tous derrière un mouvement pareil. Il est donc bien temps pour la démocratie dans notre pays, malgré ce qui se passe, l’injustice que nos leaders vivent en ce moment. C’est vraiment un moment de fierté pour tout le monde » a-t-elle confié.
Parlant du moral de sa mère, Mariame Sano a ajouté que l’épouse de Abdourahmane Sano est autant fière : « c’est vrai que c’est difficile. Ce n’est pas facile. Ça fait une trentaine d’années qu’ils sont mariés, qu’ils vivent ensemble dans le même espace. Ils ne passent pas assez de temps éloignés l’un de l’autre. C’est donc vraiment difficile pour elle. Mais, comme je vous l’ai dit, on essaye toujours de revenir sur le fait que le combat c’est pour le peuple et qu’il y a des milliers de guinéens qui n’ont pas les mêmes opportunités que nous, qui sont en train de souffrir plus que nous, qui ont besoin de se combat, qui ont besoin d’une chance et du développement dans notre pays. On continue à garder espoir et on espère que Alpha Condé finira par écouter le peuple » a-t-elle insisté.
A la jeunesse guinéenne, Mariame Sano dit merci : « on est vraiment fier de vous. Ça nous va droit au cœur quand on vous voit sortir. Comme je l’ai dit dans mon discours en Anglais, ma maman était stressée après la marche du 4 novembre et comme vous le savez, ils ont attaqué le cortège funèbre. Après le 7, j’ai senti la fierté dans sa voix quand elle m’a appelé, quand on a parlé. C’est juste, je ne peux pas décrire. Je vous remercie donc. S’il vous plait continuez à sortir massivement. Ne donnez pas place aux intimidations du président ou des forces de l’ordre. Ils finiront par comprendre qu’ils travaillent pour nous, ils ont donc l’obligation de nous écouter » a-t-elle conclu.

Depuis New-York, Oumar Barry pour Echosdeguinee.net

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top