Politique

POINT DE PRESSE : Abdoulaye Bah déballe les contours et l’échec de l’installation des conseillers communaux à Kindia.

La principale tête de liste du parti UFDG traité de tous les noms d’oiseaux  est sortie de son coquille ce mercredi 10 octobre 2018. C’est par un point de presse qu’Abdoulaye Bah s’est défoulé contre la sortie mitigée de l’honorable Demba Fadiga  sur visionguinée  et les contours de l’échec de son installation a la tête  de la mairie de Kindia, rapporte notre correspondant sur place. 

Abdoulaye Bah Principale tête de liste UFDG Kindia

Abdoulaye Bah Principale tête de liste UFDG Kindia

Entouré de ses fédéraux et conseillers dans un réceptif  hôtelier de la place où le point de presse est partit, Abdoulaye Bah a tout d’abord restituer la rencontre de l’opposition tenue Mercredi matin concernant le rejet  de l’installation des exécutifs communaux dans plusieurs localités et la décision de reprendre les manifestations qui commenceront par une ville morte le Mardi 16 octobre prochain dans les cinq communes de la capitale.

D’entrée, Abdoulaye Bah a brillamment exposé sur l’accord du 8 Aout que l’UFDG a respecté à Dubréka  et que le RPG à son tour, doit forcément  respecter à Kindia pour une sortie de crise. Sur la même  page, il  a  fustigé le comportement de certains responsables qui ont voulu   jouer à un coup de force le dimanche, pour installer un maire qui n’a qu’un seul conseillé sur sa liste. Le principal candidat de l’UFDG a également condamné  la sortie  de l’honorable Demba Fadiga  sur visionguinée qui dit qu’Abdoulaye Bah est décrié par les membres de son parti UFDG.  « Dire que je suis décrié par les membres de l’UFDG, ce n’est pas honorable pour un député.  Le député uninominal de Kindia s’est permit d’intoxiqué l’opinion publique  national que le candidat au poste de maire Abdoulaye Bah est aujourd’hui décrié a Kindia alors qu’il a raflé 22 000 personnes, 22 000 voix mais également  aujourd’hui par son propre camps. Nous allons démontrer que ça c’est faux, c’est une contre vérité. Ce député, c’est la preuve qu’il ne vit pas à Kindia,  il est à  Conakry dans son bureau climatisé,  dans sa bagnole climatisée, il n’est pas au fait,  donc je démens  Demba fadiga.  Voilà  pourquoi  j’ai tenu à réunir tous les conseillers élus et non élus de l’UFDG pour montrer que nous sommes en parfaite harmonie et démentir ce que le député a dit à propos de notre formation politique à Kindia. Ce n’est pas honorable pour un député d’une nation qui aspire à être respecté et respectable. Ensuite je tiens à montrer aux populations de Kindia et ailleurs que l’équipe que j’ai l’honneur de diriger est prête intellectuellement, physiquement, moralement à être à la commune, pour servir Kindia mais malheureusement il y a des gens qui ne veulent pas le respect de l’accord pour que cela n’arrive » se défoule Abdoulaye Bah.

Sur le report de l’installation des conseillers communaux à Kindia, Abdoulaye Bah explique : « le délégué  voulait nier le contenu de l’accord politique signé récemment entre la mouvance  et l’opposition, il  a dit avant le jour même de l’installation qu’il est venu organiser l’élection de l’exécutif malgré l’accord politique du 08 Août dernier. On a été aussi informés que le RPG a décidé de choisir l’honorable Mamadou Ba  Bangoura comme étant son candidat à l’élection interne qui est plus grave,  car non seulement le RPG n’est pas censé présenter un candidat à plus forte raison un candidat qui est un allié de l’UFDG. Vu la situation totalement contraire au contenu de l’accord politique, une confusion avait créé la tension dans la cité et   qui pouvait même  mener aux révoltes, aux incidents. Pour éviter la violence honorable Fodé Oussou Fofana a appelé Cheick Taliby Sylla, Demba Fadiga  et Damaro pour leurs dire écoutez. Kindia  nous appartient tous, donc trouvons une solution pour ne pas que le délégué Mamadou Camara le brule et rentré chez lui, Car ce qu’il manigance  comme ça, ne garantit  pas la paix ici, pourtant nous avons  tous droit au maintien de la cohésion sociale et la paix dans notre Kindia natal. C’est ainsi  que les autorités ont décidé de reporter l’installation pour préserver la paix », précise-t-il.

La crise post-électorale née de la communale de 4 février dernier est loin de connaitre son épilogue car le gouvernement à peine suspendu l’installation des exécutifs communaux, pointe déjà la ville morte de l’opposition qui suivra les manifestations.

M’bemba Condé echosdeguinee.net.

Tel : 628-51-88-88

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top