Actualité

Répressions des manifestations de rue en Guinée : une autre plainte contre le Général Ansoumane Camara dit ‘’Baffoé’’

L’inter-centrale syndicale CNTG-USTG, a décidé de porter plainte contre le Général Ansoumane Camara dit Baffoé, directeur national des Unités d’Interventions de la Police, a appris votre quotidien en ligne echosdeguinee.net d’une source officielle.

Mamady Mansaré

Cette décision a été prise au cours d’une réunion de crise organisée, lundi, 23 juillet 2018, à la bourse du Travail, à Boulbinet, relevant de la commune de Kaloum, dans la ville de Conakry.
« C’est la deuxième fois, ceux qui nous ont agressé aujourd’hui, en 2007, c’est les mêmes. Le Général Baffoé, je le dis, on portera plainte contre lui devant la Justice guinéenne d’abord, devant celle de la CEDEAO et au niveau international. Nous avons perdu 350 jeunes en 2007. Nous allons réveiller tout ça. Il faut que toutes les victimes des répressions qui ont lieu de 2003 jusqu’à maintenant, soient indemnisées. Voici l’une des conditions qu’on doit poser. Le dialogue est rompu, la grève est illimitée. Plus de service minimum même dans les hôpitaux, au niveau de l’aéroport et du port. Nous avons compris que ces gens, c’est la force. Nous allons utiliser nos propres armes », a déclaré le porte-parole de l’inter centrale CNTG-USTG, Mamadou Mansaré.
Par ailleurs, les syndicalistes comptent désormais passer à la vitesse supérieure dans leur mouvement de grève contre la hausse du prix du carburant à la pompe avec la suspension désormais du service minimum dans les hôpitaux.
En plus, une commission de crise mise en place va veiller, dit-on, à l’application du mot d’ordre de grève générale et illimitée dans les différents secteurs comme l’aéroport et le port en y mettant fin au service minimum.

« Nous savons que ces gens, c’est la force, c’est la répression. Nous allons donc utiliser nos propres armes. Nous avons mis en place des comités de réflexion et de stratégies. On va soir s’ils peuvent tenir, parce que les mines sont déjà bloquées. Une journée de perte dans une mine, c’est près de deux millions cinq cent mille dollars de perte… » a ajouté Mamady Mansaré.
Il est à signaler que l’équipe du Général Ansoumane Camara dit ‘’Baffoé’’ est accusée d’avoir dispersé à coups de gaz lacrymogène les syndicalistes qui marchaient hier, lundi, 23 juillet 2018, de la Bourse du Travail à l’Assemblée Nationale.
A suivre…
Idrissa DIALLO pour echosdeguinee.net

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top