Actualité

Samoé (N’zérékoré): les populations du district Niampara expriment leur colère en barricadant la route nationale

Depuis l’arrestation du président du district de Niampara, Éli Panso, vendredi dernier par les autorités judiciaires, les séries de manifestations se succèdent dans la préfecture de N’zérékoré et dans le district de Niampara, relevant de la commune rurale de Samoé, rapporte une correspondante de votre quotidien en ligne echosdeguinee.net dans la région.

Après la sortie des femmes de cette localité, lundi, 23 juillet 2018, les habitants de cette localité ont très tôt ce mardi matin bloqué la route nationale pour protester contre l’arrestation de leur président de leur district, Eli Panso.
Élie Panzo est poursuivit pour dommages d’animaux et destructions de biens. Après plusieurs heures sans passage les conducteurs de voitures et les passagers ont rallié le siège de la préfecture pour exprimer leur colère aux autorités locales. C’est le de Mory Kourouma, chauffeur : « comment un seul village peut-il barrer la route comme ça ? Depuis 6 heures du matin nous sommes là. C’est parce-que l’autorité est faible, sinon, c’est une affaire de justice » a-t-il confié.
Très furieux du comportement des habitants de Niampara, le secrétaire général du syndicat des chauffeurs, Mandjou Sangaré, a, lui aussi, invité les autorités préfectorales à libérer la route pour les transporteurs.
De son côté, le préfet de N’zérékoré, Elhadj Sory Sanoh a fustigé l’arrestation du chef du district de Niampara, Elie Panzo.
Avec cette montée de tension, le président du district de Niampara a été mis à la disposition de son avocat pour une liberté provisoire.
Depuis N’zérékoré, Makan Soumaoro pour echosdeguinee.net

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top