Echos d'Afrique

Echos d’Afrique – Tunisie: Béji Caïd Essebsi vainqueur de la présidentielle

Le chef du parti anti-islamiste Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi, a remporté l’élection présidentielle en Tunisie.

Béji CaÏd Essebsi, ex-Premier ministre Tunisien et chef du parti anti-islamiste Nidaa Tounès, remporte l’élection présidentielle avec 55,68% des voix, selon les résultats officiels. Il devance ainsi le président sortant, Moncef Marzouki.

Béji Caïd Essebsi, 88 ans, a obtenu plus de 1,7 million de voix au second tour de dimanche, contre plus d’un 1,3 pour son rival (44,32% des suffrages), a déclaré à la presse le président de l’instance électorale (ISIE), Chafik Sarsar. Il est le premier président élu démocratiquement depuis l’indépendance du pays en 1956. Son parti vient de remporter en octobre les élections législatives.

« J’assure que je serai, si Dieu le veut, le président de toutes les Tunisiennes et tous les Tunisiens », a déclaré le nouveau président. « La campagne électorale est terminée, il faut que nous regardions tous vers l’avenir ».

Faute de majorité au Parlement, le parti du président devra s’atteler à former une coalition. Et pour cela, il lui faudra composer avec les islamistes d’Ennahda, deuxième force politique du pays.

Vers une coalition

Favori de la présidentielle, le candidat anti-islamiste avait revendiqué dimanche la victoire à l’élection présidentielle, bien avant que les résultats officiels n’aient été communiqués. Le camp du président sortant avait alors contesté ces affirmations, alors que devant le siège de campagne de Béji Caïd Essebsi, l’heure était à la fête.

La campagne a été tendue, les deux hommes ne cachant pas leur aversion l’un pour l’autre. Moncef Marzouki s’est efforcé de dépeindre Béji Caïd Essebsi comme le représentant de la dictature tunisienne déchue, tandis que ce dernier a dénoncé les compromissions du chef de l’Etat avec les islamistes, voire même les jihadistes.

Moncef Marzouki a toutefois félicité Béji Caïd Essebsi pour sa victoire à la présidentielle, selon son directeur de campagne. De son côté, le chef d’Etat américain Barack Obama a affirmé avoir « hâte de travailler étroitement avec le président élu Béji Caïd Essebsi et le nouveau gouvernement tandis qu’ils s’emploient à poursuivre les idéaux de la révolution tunisienne et à répondre aux aspirations des Tunisiens ».

François Hollande a lui souhaité « le plein succès dans sa mission au service du peuple tunisien ».

Des heurts dans le sud du pays

Des heurts ont opposé lundi dans le sud de la Tunisie des policiers à des habitants qui protestaient contre les résultats de la présidentielle. Dans la localité d’El Hamma, « de 300 à 400 protestataires ont mis le feu à des pneus et tenté d’attaquer un poste de police à coups de pierres. Les forces de l’ordre ont riposté avec du gaz lacrymogène », a expliqué le porte-parole du ministère, Mohamed Ali Aroui. Des policiers ont été blessés dans ces heurts qui ont commencé dimanche soir.

L’élection a mobilisé 60,1% des électeurs tunisiens.

Écrit par A Dt. avec AFP

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top